En novembre, c’est le NaNoWriMo

C’est le quoi ?? – Le National Novel Writing Month. En clair, le mois de l’écriture de roman. De moins en moins National, puisque ce défi créé au Royaume Uni est relevé par le biais d’internet par des participants de tous pays. D’ailleurs, on peut trouver toutes les informations, explications en français sur le site francophone wrimos.fr.

Personnellement, voilà deux ou trois ans que j’ai découvert le concept. J’avais trouvé l’idée géniale pour tout aspirant écrivain (ou toute personne ayant des envies d’écriture)? Je m’étais dit d’emblée « Qu’est-ce que ce serait cool de participer ». Mais il m’a quand même fallu ce délai pour me décider.

Cette année, je l’ai noté dès janvier dans mon agenda annuel comme moment de l’année, et je dois dire que je l’avais un peu zappé après le charivari de l’été et du déménagement. Ce n’est donc que la semaine dernière que je me suis rendue compte que j’étais le nez sur la date et c’est seulement mardi que je me suis inscrite, en mode « ni une ni deux, je me lance », en ne me donnant que jusqu’à aujourd’hui samedi pour m’organiser tant sur la forme que sur le fond. Ce fut bref.

Participant du NaNoWriMo 2015

Trois notes dans OneNote (histoire de faire sérieux et de regrouper mes réflexions et cogitations pour les réutiliser plus tard). Un cahier et deux stylos encrés parce que je pense faire mes premiers jets à la main – bah oui, le prétexte pour les stylos, c’est quand même d’écrire ! Et téléchargement de LyX (www.lyx.org) qui permet de taper au kilomètre et d’avoir en un clic un PDF digne de la BNF, si je change d’avis en cours de route et que je rédige directement sur PC.

Pour le fond, je n’ai pas vraiment pris de recul pour penser réellement à une histoire. Je saisis le premier thème qui me vient en tête – le patchwork, en me disant que je vais broder une histoire à partir de ma passion pour les loisirs créatifs comme la broderie, mes souvenirs et rencontres lors d’ateliers de patchwork et de dentelle, en Belgique et à Kourou ainsi que mes échanges sur le net avec des « copinettes ». Je compte me dégager une trame au fil des sessions d’écriture – carrément pas planifiées, donc je risque un gros fiasco mais ce n’est pas mon souci pour ce premier NaNoWriMo (je vais abréger en Nano, c’est long à taper).

Je ne me mets aucune nécessité de réussir. J’ai juste envie d’écrire. Il me semble que c’est ce qui ressort de l’explication de l’opération : peu importe la qualité, il faut juste s’y mettre et s’y tenir pour tout un mois. Tant mieux s’il en ressort une vraie histoire de 50 000 mots au bout du compte, tant que l’assiduité nous a mené à des textes surprenants pour nous-mêmes.

bordure1.jpg

Donc nous y voici. Pour les accros, rendez-vous ce soir minuit (22h pour ceux qui veulent faire le décompte et qui ont peur de rester seul une nuit d’Halloween.)

Lancement du NaNoWriMo 2015
Cliquer sur l’image pour y accéder

Et vous, ça vous dirait aussi de vous jeter à l’eau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *